Ce que j’aurai appris en une année, ou pourquoi je dois te dire merci, ma belle amie ;

Le 10 septembre, c’était la Journée mondiale de la prévention du suicide. Bien entendu, j’ai eu une pensée pour toi, ma belle amie. Depuis un mois, je réfléchis à la vie. À la tienne, à la mienne, à celle de chacune des personnes qui me sont chères. Depuis quelques jours, j’y pense encore plus. Voilà maintenant un an que tu nous as quittés. Une année. Déjà. Une année atroce. Une année salvatrice. Une année importante que j’ai eu besoin de boucler ici.Lire la suite »

Publicités

Survivre aux premiers emplois de Jeune adule responsable

En février dernier, j’ai lancé un petit concours, pour le plaisir, sur la page Facebook. En gros, dès qu’on atteignait le 1000 fans, je pigeais au hasard la thématique proposée par quelqu’un. C’est la thématique de Ju Lee qui a été choisie au hasard : le travail d’adulte. J’étais bien heureuse, car j’avais en tête de préparer une série de texte sur la vie au bureau, pour la Jeune adulte responsable. Voici donc le premier! Yay! Confettis! Ballounes! Shakage d’épaules!

Ce qui est important de savoir, dans la job d’adulte, c’est que la grande majorité de ce que tu as appris à l’école ne te servira pas dans la vraie vie. La job d’adulte, elle s’apprend sur le tas. Les cours sont là pour te donner une base, pour te permettre de comprendre des concepts, des techniques, pour te faire réfléchir et pour développer ton sens critique. Tu apprends, c’est bien sûr! Mais la réalité du marché, elle s’acquiert sur le terrain. Lire la suite »

Être une femme, en 2016, ça veut dire quoi?

Il y a quelques jours, on célébrait la journée internationale des femmes. Pendant une journée, on souligne le travail de toutes les femmes. Celui qui a été fait avec acharnement hier, mais aussi celui qui persiste aujourd’hui. Et celui qui se fera demain. Parce que ce travail, il est sans fin.

Après avoir écrit un billet chez Les inspirés, et un petit mot partagé pour le projet Nous sommes féministes, je me suis dit qu’il fallait bien entendu souligner le travail des Jeunes adultes responsables! Je me suis questionnée beaucoup. J’ai parlé, discuté et échangé avec beaucoup de gens… vraiment toutes sortes de gens. J’avais besoin de comprendre ce que signifie être femme, en 2016. Pour cela, faut comparer avec hier. Et se fixer des objectifs pour demain.

Lire la suite »

Règle numéro 5 : Ne pas avoir peur de communiquer, tu dois

J’avais envie d’une nouvelle règle! J’ai l’air ben smatt, comme ça, mais voyez-vous, en fait, j’invente tout au fur et à mesure. Le temps avance, je vis des choses et j’en apprends plus sur les gens autour de moi (et sur moi-même, par le fait même). Ça change mes plans. Parce que, c’est un peu ça, la vie, en fait : savoir s’adapter et improviser.

Les derniers jours ont été particulièrement intenses. Quand quelque chose de gros arrive dans notre vie, on dirait ça vient toujours en lot. C’est peut-être relié à la pleine lune ou mon cycle menstruel ou bien juste le hasard ou encore le timing. Je sais pas! Reste que les remises en question se font un méchant open house dans ma tête depuis trois semaines. Des amis plus vieux me disent sage de me poser autant de questions à mon âge. Moi, je leur réponds que j’ai hâte de ne plus m’en poser. Mais bon. Faut savoir assumer ce qu’on est, qui disent! Parce que, ouais, en fait, y’a beaucoup de ça.

Être une Jeune adulte responsable, ça veut surtout dire s’assumer. Être confiant de ce que l’on est, de ce que l’on pense et de ce que l’on veut, même si ça fait en sorte qu’on jure dans le décor. Même si on a peur de blesser, d’être incompris ou encore rejeté, en disant vraiment ce que l’on pense. Oser sortir ce que l’on a sur le cœur ou dans la tête, c’est pas toujours facile. Mais c’est important. Pour se respecter.

Lire la suite »

Manuel d’utilisation, tome 1, chapitre 1, verset 1

Commencer.

Comment? Pourquoi? Quand? Avec quoi? Sur quoi? Pour quoi? Pour qui? Comment, déjà?

Aujourd’hui. Maintenant. Parce que c’est mercredi : la plus belle journée de la semaine. Extirper de ma tête des idées et les partager. Pour faire rire, pour faire réfléchir, pour faire dire «Voyons, fille, calme-toi un peu!» ou encore «Doux Jésus, ben oui! Ben oui, c’est juste tellement ça!» Parce que moi-même, bien des fois (souvent (tout le temps)) c’est ce que je me dis.

Lire la suite »