Ce que j’aurai appris en une année, ou pourquoi je dois te dire merci, ma belle amie ;

Le 10 septembre, c’était la Journée mondiale de la prévention du suicide. Bien entendu, j’ai eu une pensée pour toi, ma belle amie. Depuis un mois, je réfléchis à la vie. À la tienne, à la mienne, à celle de chacune des personnes qui me sont chères. Depuis quelques jours, j’y pense encore plus. Voilà maintenant un an que tu nous as quittés. Une année. Déjà. Une année atroce. Une année salvatrice. Une année importante que j’ai eu besoin de boucler ici.Lire la suite »

Publicités

Les bons moments de Jeune adulte responsable en 2015

Cette année, j’ai décidé de vivre 2015 jusqu’à la dernière goutte. Je me suis dit que j’évaluerais toute la portée de mes actions le 1er janvier (ou le 2, si j’étais trop scrap de la veille à cause du trop de bubblé -le mousseux, pas Michael). Le moment de la rétrospective est maintenant arrivé!

En janvier dernier, j’ai débuté l’année en clamant haut et fort que 2015 serait l’année de la «revolución»! (À lire avec l’accent espagnol, ça fait plus cool.) Je voulais que ça bouge. Gros. Pis plus fort qu’à l’habitude. Ça faisait maintenant 2 ans que j’étais établie dans ma belle ville de Québec. J’avais mes bases, mes habitudes, mes endroits. Il était temps pour moi d’avancer un peu plus. De mettre en branle des projets concrets.

Je vous raconte tout ceci, pas nécessairement pour vous parler de ma vie, mais simplement pour mettre en lumière une idée :

Une année est remplie de surprises. Bien souvent, il ne faut qu’un petit élément pour déclencher une avalanche.

Aussi, une année n’est pas couverte que de bons ou de mauvais moments. Je n’aime pas trop les rétrospectives parce que j’ai l’impression qu’on étiquette trop vite une idée : «2015 était la plus belle année de mon existence», ou encore, «2015 a été une vraie année de marde, j’aimerais l’effacer complètement de ma vie». Faut pas. Une année, c’est un ensemble d’événements qui se succèdent et qui nous font grandir.Lire la suite »