Survivre aux premiers emplois de Jeune adule responsable

En février dernier, j’ai lancé un petit concours, pour le plaisir, sur la page Facebook. En gros, dès qu’on atteignait le 1000 fans, je pigeais au hasard la thématique proposée par quelqu’un. C’est la thématique de Ju Lee qui a été choisie au hasard : le travail d’adulte. J’étais bien heureuse, car j’avais en tête de préparer une série de texte sur la vie au bureau, pour la Jeune adulte responsable. Voici donc le premier! Yay! Confettis! Ballounes! Shakage d’épaules!

Ce qui est important de savoir, dans la job d’adulte, c’est que la grande majorité de ce que tu as appris à l’école ne te servira pas dans la vraie vie. La job d’adulte, elle s’apprend sur le tas. Les cours sont là pour te donner une base, pour te permettre de comprendre des concepts, des techniques, pour te faire réfléchir et pour développer ton sens critique. Tu apprends, c’est bien sûr! Mais la réalité du marché, elle s’acquiert sur le terrain. 

Moi, j’étais du genre naïve, pis je pensais qu’en sortant de l’université, je serais capable de tout faire, tout parfaitement, tout de suite! J’avais la certitude que j’étais maintenant outillée pour n’importe quelle situation au mooooonde! (J’ai un miiiiinuscule petit problème de perfectionnisme. Rien de grave!) Je suis rapidement descendue de mon nuage de princesse Disney, après un certain moment! Parce maintenant, il n’y a plus d’examen, il n’y a plus de note, il n’y a plus de rush de fin de session. C’est un rush constant. Mais au moins, t’as pas d’étude ni de devoir à faire quand tu reviens à la maison (des fois).

Voici donc pour toi quelques règles de base pour survivre aux premiers emplois de Jeune adulte responsable.

Garde ton cool, fais-toi discrète

Quand on commence une nouvelle job, on doit être prête à tout. Le low profile est préférable dans les premiers jours. Il te permet de comprendre la dynamique de ton nouvel environnement. Y’a des lois non-écrites d’adultes en général et il y a aussi les lois non-écrites propres à ton bureau et à ton équipe! Sois vigilante et prends des notes mentales. Apprend à prendre ta place sans trop brusquer les gens dans leurs habitudes. Tu bardasseras un peu plus tard. Les gens ont peur du changement. Faut y aller à petites bouchées!

On commence tous au même niveau

Mets-toi une chose en tête pour commencer, championne : tu es nouvelle, tu es jeune, t’es dynamique, t’es hip et branchée… mais tu ne connais pas grand chose. Wô! Wô! Minute papillon, avant de t’emporter! T’es wise, t’es intelligente! Si on t’a engagée, c’est pas pour tes beaux yeux. (Sauf peut-être si tu es mannequin pour une compagnie de montures de lunettes.) Mais, surtout, laisse-toi la chance du débutant. Il y a beaucoup de choses à apprendre. Ça ne se fait pas d’un coup. Ça prend 3 mois pour être à l’aise, 6 mois pour sentir que tu as le contrôle, pis un an pour comprendre tous les rouages du métier. N’aies pas peur de poser des questions. Y’a jamais de questions nounounes quand on commence un nouvel emploi. Tout est nouveau, tu dois apprivoiser une grosse bibitte que tu ne connais qu’en surface.

Fais semblant que tu connais les choses

Ton boss le sait, que tu sais pas tout. Il est pas con. Mais il sait aussi que tu peux apprendre, et que tu vas devenir une machine avec le temps! Ne panique pas! TOUT s’apprend! Faut juste se rappeler que ça prend du temps!

La méthode D est ton meilleur ami

D, pour débrouillardise. Les skills que tu apprends à l’école te permettent de te démarder dans l’inconnu du day-to-day. Une fois, j’ai dû remplacer l’adjointe administrative pendant une journée ou deux, parce qu’elle était en vacances. Le «autres tâches connexes» est souvent très très trèèèèès large.

Donc cette journée, le téléphone sonne. Caliiiine! Le téléphone! Quand tu es simple rédactrice, tu peux te permettre de filtrer tes appels et de les prendre plus tard pour rester concentrée sur un projet. Mais quand tu remplaces la secrétaire de la directrice, tu peux même pas te permettre de quitter ta chaise pour aller faire pipi. D’un coup que ça sonne pis que c’est le Président des États-Unis! (Ou quelqu’un d’autre de ben ben important, là.) Ça fait que le téléphone sonne, pis y’arrive ça :

– Oui bonjouuuur! (Ça c’est moi.)
– Allo, Marie-Claire, c’est Diane. (Les secrétaires s’appellent toutes Diane ou Sylvie ou Jocelyne.) Faudrait que tu remplisses le formulaire P-22 et que tu l’envoies à Jocelyne. (Ah! Je vous l’avais bien dit, hein?)
– … (Bruits de criquets, cerveau qui mouline. Oooook. Là, faut réfléchir vite. Et agir encore plus rapidement. C’est urgent! Je veux dire, un P-22, tu niaises pas avec ça! Non? Enfin… Je crois? Peu importe, reste calme et en contrôle.)

Dans ma tête de fille qui essaie de comprendre la vie, ça ressemble à ça :

« C’est quoi, ça, un formulaire P-22. Je rédige des communiqués de presse pis des allocutions! Un P-22! Un P-22! Je sais même pas quelle couleur ça a, un P-22! Pis Jocelyne qui, hein? C’est qui, ça, Jocelyne?! Elle fait quoi dans la vie, Jocelyne? C’est quoi sa mission sur Terre, à Jocelyne? Pis t’es qui, toi, madame au téléphone?! »

Dans mon rôle d’employée modèle, c’est ça qui en sort (ajoute des petits cuicuis d’oiseaux à tes oreilles et du miel dans ma voix pour faire comme dans Blanche-Neige, moins la vieille sorcière) :

« Bonjour Diane! Aucun problème, je vais te faire ça avec grand plaisir! Peux-tu juste m’aiguiller un peu, par contre? Je remplace Sylvie (no joke!) et je ne sais pas vraiment comment ça fonctionne. Où est-ce que je peux trouver le document? (Trouve le document). Ooook! Maintenant, quelle section dois-je remplir. (Fill in the blanks. Lâche pas championne!) Suuuuper, merci! Finalement… je ne connais pas Jocelyne… Quel poste occupe-t-elle? Est-ce qu’elle sait que je vais lui envoyer ce document? Suuuper! Merci beaucoup! Oh, et dernière question : tu as besoin de ça pour quand? »

ÇA! « T’as besoin de ça pour quand? » Ça, là, c’est la phrase la plus importante à mémoriser. Tu dois l’utiliser chaque fois qu’on te demande quelque chose, pour tout le reste de ta viiiiiiie! On s’en rejase!

Les règles de bases de bienséance

Finalement, je pourrais te donner mille autres trucs fantastiques. Mais on va y aller avec le gros bon sens pour aujourd’hui, et on continuera prochainement pour le reste!

  1. Ne cruise pas le boss, ni le collègue cute. Ça va mal se terminer.
  2. Ne raconte pas ta vie la première semaine. Trop de détail, c’est jamais bon.
  3. Apprends à connaître tes collègues avant d’attaquer un gros morceau. Comprendre ses acolytes, c’est important!
  4. Essaie de t’intégrer dans la dynamique d’équipe.
  5. Sois douce avec l’imprimante du bureau et elle te le rendra. Sinon, un bon coup coude sur le top, ça règle toujours la patente.
  6. Bois pas trop au party de Noël. Ça aussi, ça va mal finir.

Avec ceci, tu es armée pour les premières semaines de job… pour le reste… bonne chance! (Ben non c’tune joke! La série se poursuivra!)

Publicités

Une réflexion sur “Survivre aux premiers emplois de Jeune adule responsable

  1. Allo Marie-Claire,

    J’ai bien ri en voyant les noms des secrétaires. Il n’y aura plus de Jocelyne bientôt, elles vont toutes prendre leur retraite 😉

    À bientôt chère Dragonne

    Jocelyne xxx

    Envoyé de mon iPad

    >

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s