Règle numéro 5 : Ne pas avoir peur de communiquer, tu dois

J’avais envie d’une nouvelle règle! J’ai l’air ben smatt, comme ça, mais voyez-vous, en fait, j’invente tout au fur et à mesure. Le temps avance, je vis des choses et j’en apprends plus sur les gens autour de moi (et sur moi-même, par le fait même). Ça change mes plans. Parce que, c’est un peu ça, la vie, en fait : savoir s’adapter et improviser.

Les derniers jours ont été particulièrement intenses. Quand quelque chose de gros arrive dans notre vie, on dirait ça vient toujours en lot. C’est peut-être relié à la pleine lune ou mon cycle menstruel ou bien juste le hasard ou encore le timing. Je sais pas! Reste que les remises en question se font un méchant open house dans ma tête depuis trois semaines. Des amis plus vieux me disent sage de me poser autant de questions à mon âge. Moi, je leur réponds que j’ai hâte de ne plus m’en poser. Mais bon. Faut savoir assumer ce qu’on est, qui disent! Parce que, ouais, en fait, y’a beaucoup de ça.

Être une Jeune adulte responsable, ça veut surtout dire s’assumer. Être confiant de ce que l’on est, de ce que l’on pense et de ce que l’on veut, même si ça fait en sorte qu’on jure dans le décor. Même si on a peur de blesser, d’être incompris ou encore rejeté, en disant vraiment ce que l’on pense. Oser sortir ce que l’on a sur le cœur ou dans la tête, c’est pas toujours facile. Mais c’est important. Pour se respecter.

« Si je parle de mes inquiétudes à ma boss, c’est clair que je me fais sacrer dehors. » « Si je lui dis qu’il m’intéresse vraiment, que j’ai envie de plus, y va freaker pis se sauver. » « Je voulais pas te déranger avec mes problèmes. T’sais, t’as ta vie, t’as d’autres choses à faire. » Combien de fois on a sorti des phrases du genre? On pense souvent que les gens autour de nous ont d’autres chats à fouetter et qu’on est mieux de garder ça en dedans et que le temps fera disparaitre tout ça.

ERREUR! Hell to the no! Plus on communique vraiment ce qu’on ressent, ce qu’on désire, ce qu’on aime et ce qu’on n’aime pas, mieux on se fera comprendre. C’est la clé pour de bonnes relations interpersonnelles. Bon, faut savoir le faire avec intelligence et discernement, aussi.

On ne peut pas ne pas communiquer

Là, je sors ma matière de cours des grands fondements de la communication. Un principe bien simple, qui te fait comprendre que, même si t’es pas un jaseux, t’as pas vraiment le choix de communiquer. « On ne peut pas ne pas communiquer. » En fait, ça se fait tout seul. Même en ne disant rien, on peut dire beaucoup. Par des gestes, par un regard, un sourire, un rire ou un silence. Quelques fois, c’est difficile de voir ou de comprendre. Alors faut être capable de s’ouvrir.

Au bureau

Quand on commence dans le monde des adultes, surtout au bureau, on croit trop souvent à tort qu’on est mieux de fermer notre boite et de faire notre job sans dire un mot. Parce que notre boss ne se préoccupe pas de comment on va, de ce qui nous inquiète, de ce qu’on aimerait faire. Jeune adulte, do not be scared!

Tu te poses des questions? T’as de la difficulté avec un projet? T’aimerais en avoir plus? Parle. Tout est dans la manière de le faire. Arrive pas en braillant en disant que c’est d’la bouette, que ta collègue te fait des misères. Sois calme, détendu, expose tes irritants, propose des solutions. Montre que tu veux vraiment travailler et que tu veux apporter des changements pour que ça se fasse. Ton boss, il va juste être heureux de savoir que tu t’épanouis dans ton travail. Parce qu’un employé heureux est un employé performant.

En amour, en famille, entre amis

J’ai appris quelque chose récemment. En fait, j’le savais, mais je l’avais jamais exploré à ce point. Les hommes et les femmes n’ont pas le même cerveau. Mais genre, VRAIMENT pas le même. Pis ça fait faire des bogues. Mal interpréter, paniquer (pour rien), s’ajuster, se réajuster, s’en parler. Tout ça, pour apprendre que, dans le fond, tout va bien. Allooooo le stress inutile. Reste que, personne, ne pense de la même façon. Alors faut s’assurer d’être sur la même  page… et surtout, dans le même livre! Tout le monde a sa façon de percevoir la vie. Comprends celle des autres, mais oublie pas de te faire comprendre itou.

Sortir le méchant

Plus tu gardes des crottes sur le cœur, plus ce sera difficile à sortir après. C’est comme une constipation de l’émotion. Faut évacuer. (J’arrête les analogies de pet icitte.) Et ça peut passer par différents moyens. Pas nécessairement besoin d’une joute oratoire de 15 heures pour chaque événement de ta vie. Moi, j’écris, d’autres vont chanter, danser, se dépenser en sport.

Toute chose n’est pas nécessairement bonne à dire

Mais, attention! Reste que certains sujets sont difficilement discutables, ou peuvent même être délicats. Dans ces cas, on peut se permettre de détourner la vérité. Ton amie qui vient de mettre au monde un bébé vraiment laid, elle est pas obligée de le savoir. Elle s’en rendra compte après quelques années quand elle regardera des vieux albums photo. Si petite Magalie ressemble à un vieux chimpanzé, c’est pas sa faute. Elle sera mignonne dans quelques mois. Promis.

Pis si c’est toi qui as pété dans l’ascenseur au bureau… garde ça secret. (Ok, une dernière, sorry!)

Pis sais-tu, c’est pas parce que tu n’as pas la même opinion que quelqu’un d’autre, que tu vaux moins. Fac ouvre ta grand’ trappe, pis jase! Tu pourrais être surpris!

Pis j’en profite pour dire le plus gros des mercis à ma belle amie Val, qui m’a peint une toile custom juste pour moi, dont vous voyez un mini bout en image. Merci pour l’art, merci pour les discussions, pis pour toute.

Publicités

3 réflexions sur “Règle numéro 5 : Ne pas avoir peur de communiquer, tu dois

  1. Je te lis depuis ton premier billet… Bravo!!!
    Si un jour tu peux écrire tes pensées à propos du datage online puis des gars qui se sauvent… lol
    Tu me ferais probablement rire beaucoup…
    Continue à nous surprendre avec tes billets.

    Aimé par 1 personne

  2. Quelques commentaires en vrac :

    – le jour où t’arrêteras de te poser des questions, pose-toi des questions ! 😉
    – « constipation de l’émotion » : J’ADORE !!!! 😀
    – au sujet des pets dans l’ascenseur, il y a un dicton qui dit : « c’est celui qui ne dit mot qu’on sent… » 😛

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s